Ubersreïk

img-ubersreik.jpg

Ùbersreik

Un carrefour unique

  • Dirigeant : Graf Sigismund von Jungfreud
  • Population : 3500
  • Ressources : Commerce, minerai, ferronnerie…

Située à l’entrée du col de la Dame Grise, Ubersreik est sans doute la ville la plus importante des contreforts des Montagnes Grises. Elle se situe sur la route allant de Dunkelberg à Bögenhafen, qui mène ensuite à Altdorf, et sa position sur la rivière Teufel en fait un port de choix pour ceux qui veulent transporter les marchandises issues des montagnes par voie fluviale. Ville franche depuis peu, elle a reçu sa charte des mains du Graf von Jungfreud il y a tout juste deux ans. Fait unique dans tout le Reikland, le conseil municipal d’Ùbersreik comprend des représentants des clans de nains locaux, histoire d’aplanir toutes les querelles au sujet des droits d’exploitation minière. Les maisons d’Ubersreik sont faites de pierre et de bois, signe de la forte influence des nains dans la région. Ses murs d’enceinte sont robustes et reliés à la grande forteresse de Roche Noire (“SchwarzFelsen”), foyer de la famille von Jungfreud comptant parmi les principaux dispositifs de défense de l’Empire contre une éventuelle invasion Bretonnienne.

La forteresse de Roche Noire (“SchwarzFelsen”) :
img-forteresse-SchwarzFelsen.jpg

La ville dispose également d’un certain nombre d’endroits intéressants et inhabituels comme pour faire écho à l’éclectisme des citoyens et des visiteurs. Une de ses caractéristiques les plus notables est la Tour de Magnus, la plus haute structure d’Ubersreik. La rumeur dit qu’elle a été commandée par Magnus le Pieux lui-même, comme en témoigne un bas relief en pierre sculptée sur la porte principale. Le tour de cinq étages donne une vue imprenable sur les environs de la ville, et est équipé en son sommet d’une grande corne à soufflet pour donner l’alerte en cas d’attaque. La corne fait plus de six pieds de long et la légende veut qu’elle fut coupée de la tête d’un démon mort pendant la dernière Grande Guerre contre le Chaos.

La tour est entourée d’un petit château qui comprend un terrain de parade, des casernes, des écuries, un manège, et une forge capable de faire les réparations de base des armes et autres équipements.

Porte principale d’Ubersreïk (vue d’oiseau):
img-ubersreik02.jpg

La garnison de la cité se compose de douze détachements de hallebardiers, huit unités d’arbalétriers, et trois unités du génie formés à l’utilisation et la réparation des pièces d’artillerie situé tout le long des tours de guet. Ces hommes sont sous le commandement du capitaine Erwin Blucher. En plus de la garnison permanente, beaucoup d’habitants ont reçu une formation militaire comme force de réserve, et peuvent être armés si l’alarme est déclenchée. On trouve aussi un petit détachement de la Reiksguard (chevalier d’élite) qui a ses propres casernes au sein d’Ubersreik. Alors que les Reiksguard ont leurs propres devoirs et responsabilités, ils peuvent recevoir des ordres directs pour renforcer la défense d’Ubersreik si nécessaire. La Reiksguard répond au Maréchal Sieber Antonacht, qui sert aussi de conseiller militaire auprès du capitaine Blucher.

Ubersreïk

Boire et déboires au Reïkland Nergaal Nergaal